concert Korsakoff

Geoffrey Grangé et Marie-Claude Condamin nous racontent l’histoire de Karl, atteint par le syndrome de Korsakoff. Karl est en souffrance, mais ivre de vie ; carencé, atteint profondément par les blessures de son enfance ; exaspérant, attachant, délirant et précis, cohérent mais imprévisible. Après avoir, croit-il, liquidé les lourds dossiers de sa vie passée, sous le masque du Projectionniste, il va concentrer son énergie dans la recherche d'un manuscrit mystérieux sensé lui indiquer une direction à suivre, ou au moins lui révéler des secrets précieux, vitaux. Dans La Peur qui Rôde, il va frotter son caractère entier aux vicissitudes du Temps, réel et symbolique, et aux surprises inévitables liées aux rencontres humaines.