News

concert Honeyjungle

Sur le site de HoneyJungle, on peut lire d’emblée  «  jazz pop  ». Si les étiquettes sont parfois réductrices, cette précision parle plutôt bien de la musique du trio, qui garde du jazz sa richesse rythmique et la liberté créatrice, et de la pop le chant et l’évidence des mélodies. La belle cohésion des trois musiciens, son insistance raffinée s’impose d’elle-même. Contrebasse, piano, batterie, ce trio jazz par excellence est composé de musiciens chevronnés qui nous ont déjà démontré leur grand savoir. Leur répertoire est basé sur des compositions personnelles. HoneyJungle impressionnant par la sérénité et la puissance de son jeu, se positionne comme une valeur montante dans le jazz d’aujourd’hui, destinée à un bel avenir.

 

societe zombie

Moribond à la fin des années 90, le zombie doit son retour aux jeux vidéo qui en ont fait la victime idéale d’un tir au canard massivement gore. Depuis, il est plus fringant, et même un poil envahissant, puisque l’on mange du zombie à toutes les sauces médiatiques. Ce néo-zombie, bête et méchant, est devenu l’icône branchée d’une génération connectée et un élément incontournable de la pensée populaire  : cet autre qui menace la société. Heureusement, certains s’y préparent… Un peu partout, des fans d’un nouveau genre s’entraînent à survivre à son invasion.

À travers le zombie, chacun répond à ses propres inquiétudes.
La véritable menace, ce serait peut-être de ne pas croire en lui.

Zombies Superstar invite à (re)découvrir le zombie à travers ceux qui le font exister.


 

concert snowdrops

Attention rareté ! Il est des musiques instrumentales parfois bien moins muettes qu’elles n’y paraissent. Elles n’en sont pas pour autant des illustrations pour combler les silences ou abolir le vide. De la rencontre de l’ondiste Christine Ott avec Mathieu Gabry est né le duo Snowdrops. À l’incroyable palette sonore des ondes Martenot de Christine répond la polyphonie de pianos, claviers et synthétiseurs de Mathieu, entre romantisme et minimalisme. Les deux acolytes dévoilent des compositions portant une dimension cinématographique, toujours dans une invitation au voyage. Un univers métissé entre jazz, néo-classique, post-rock de chambre et musique improvisée ; leurs pérégrinations musicales dilatent le temps et l’espace, dans des ambiances pleines d’envolées aériennes et de plongées telluriques. Un onirisme total quelque part entre Sigur Rós, Steve Reich, Claude Debussy et Keith Jarrett… Entre caresses irréelles, maelströms grondants, souffles cosmiques et danses astrales, on sort de ce voyage musical ému et ébloui. 

 

concert get the blessing

Get The Blessing réunit depuis 2000 quatre pointures (dont une rythmique tenue par deux membres de Portishead) inspirées du primitif jazz-punk d’Ornette Coleman. Une ouverture d’esprit qui se traduit par une vaste palette d’émotions fortes déployées au gré des impros, rythmiques jazz-rock et dub mâtinées de loopings trip-hop et atmosphériques. Le quartet de Bristol expérimente dans son nouvel opus de nouveaux effets, avec une électronique étouffante et des beats incroyablement aventureux aux influences subaquatiques. Tantôt excitante ou apaisante, tantôt inquiétante ou envoûtante, la musique à la fois ténébreuse et planante de Get The Blessing ne se dépare jamais d’une esthétique furieusement futuriste et sophistiquée, mais dont le sérieux est détendu par une âme toujours joyeuse, humour british oblige.