News

news bobby and sue

Entre histoires de villes fantômes, d'amours perdues, de mort et d'humour noir, La Bretagne a plus d'un tour dans son sac.

Bobby & Sue ne sont pas sortis d'un épisode de Dallas, mais bien du port de Douarnenez. Influence océanique ? C'est en tout cas la porte vers l'Amérique.

Cette Amérique qu'ils revendiquent, c'est celle des standards de jazz (Body & Soul !) et des déboires du blues, avec Billie Holiday et Chet Baker pour modèles. Les chansons qu'ils composent en anglais transmettent l'esprit du blues, celui qui vous écorche l'âme en vous câlinant le corps. Sue possède une voix incroyable d'authenticité, à la sensualité canaille, quelque part entre Mamie Smith et Billie Holiday.

Au piano ou à la guitare, Bobby balance un swing jazz réjouissant. Il mêle parfois sa voix à celle de Sue. Une incursion dans la bossa et des bribes de soul et de folk enrichissent la palette d'une formation pas prête de disparaître, n'en déplaise au titre à l'humour noir choisi pour leur deuxième album I’m Dead, Thanks For Asking (« Je suis mort, merci de demander ») qu'ils présentent sur la scène du festival Rhino Jazz(s).

news ruthie foster

Chanteuse charismatique, drôle et chaleureuse, Ruthie Foster est dotée d'une voix puissante, sensible et au timbre magnifique qui la compare aux plus grandes.

Nourrie au blues, au gospel et véritablement ancrée dans les traditions américaines, Ruthie Foster est de celles qui vous emmènent au plus loin par la seule force d'une voix, sans apparats ni artifices. Un chant habité, délicat ou fiévreux, qui revisite l’Amérique, exalte ses racines musicales, plurielles et entremêlées, sur la scène du New Morning.

Souvent comparée à Tracy Chapman, elle ne lui ressemble pas qu'en matière capillaire. Partageant une folk authentique et un groove unique, elle sort des sentiers tracés par sa consœur. Son style constitue une admirable synthèse de blues et de folk, le tout mêlé de gospel, de pop et de soul. Sa voix, puissante et veloutée, instrument à part entière, lui vaut d'être régulièrement comparée à des aînées aussi illustres que Mahalia Jackson, Aretha Franklin ou Ella Fitzgerald. Cette grande dame de la musique américaine séduit à tous les coups par son timbre de voix, son feeling, son sens du rythme et sa bonne humeur communicative.

concert robin mckelle

Gamine, elle se destinait à l'opéra, étudiait le chant classique, roucoulait des arias en pianotant. Puis le jazz l'a recueillie. Après de copieux états de service comme choriste, elle scelle trois albums entre big-band et lounge-jazz avec un succès qui manque de la piéger. Avec son premier disque, Introducing Robin McKelle (2006), la chanteuse faisait allégeance au jazz en big band, modèle Ella Fitzgerald. Modern Antique confirmait un talent de comédienne et une drôlerie de séductrice de second degré. Mess Around, en 2010, amorçait un flirt avec le R'n'B. Depuis Soul Flower (2012), Robin McKelle joue cartes sur table.

Jonction parfaite entre la classe proprette des wasp et le lâcher-prise cash des divas blacks gouttelantes, c'est aujourd'hui plutôt du côté des Nina, Aretha et Tina donc, ou d'un Ray Charles au virage des années 60 / 70' que vous trouverez la fougueuse américaine.

Avec sa voix grave, son chant franc et direct qui prend aux tripes, la white diva et ses fidèles Flytones rendent un hommage sublimé au mythiques Stax et Sun qui ont fait de Memphis le temple de la black-music. Sa voix rauque et ses évocations de Memphis, au cœur de ce set, sont un pèlerinage nécessaire au cœur de la cité légendaire pour tous les amoureux de rhythm 'n' blues.

news della mae

Della Mae est un groupe 100% féminin, preuve d'une réelle volonté de montrer que le bluegrass n'est pas qu'une affaire d'hommes. En effet, elles voguent telles des navigatrices en quête de nouvelles terres, et nous proposent des plages empreintes de tradition, mais aussi de fusion des styles.

Pour leur premier concert en France, elles proposent un set hommage aux racines bluegrass, folk et rock, tout en précisant un son et un style distinct, organique qui était déjà celui de leurs précédents albums. L'approche revitalisée du combo se retrouve dans leurs captivantes nouvelles compositions, et dans l’immédiateté brute de leurs performances instrumentales et vocales (Celia Woodsmith, qui assure le chant du quintet, est une sorte de Joe Cocker au féminin).

Après une nomination aux Grammy Awards, et avoir été classées dans les 10 groupes à connaître en 2015 par le célèbre Rolling Stone, on peut être sûrs que les cinq jeunes femmes, unies dans l'expression bluegrass, n'en ont pas fini d'enflammer les scènes du monde entier.