News

news bassekou kouyate

D’abord il y a eu la musique tribale africaine, qui a évolué vers les chants des esclaves pour devenir du blues qui lui-même a donné naissance au funk. Comme une réponse africaine à Jimi Hendrix, Bassekou Kouyaté raconte tout le long voyage en un seul chapitre. Bassekou confirme qu’il est l’une des figures de proue de cette génération de musiciens maliens surdoués et visionnaires, ayant choisi de moderniser les traditions et de les ouvrir au monde, résolument.

Nul doute que Bassekou Kouyaté a révolutionné l’utilisation du ngoni, cet instrument si essentiel dans la culture ancestrale des griots au Mali. Nul doute non plus qu’il a su s’affranchir du jeu traditionnel tout en manifestant un profond respect pour les traditions séculaires de son peuple.

Entre blues du Niger, rock du désert et tradition mandingue, Bassekou Kouyaté s’entoure sur la scène du New Morning de ses deux fils tout aussi virtuoses et de sa femme, Amy Sacko, qui chante de manière poignante la paix et le Mali indivisible.

news milk

Par sa créativité, Malted Milk propose à la soul de nouveaux horizons tout en restant fidèle à l'imaginaire "sudiste" originel. Le reste est du lait gorgé de funk, de riffs cuivrés, d’envolées de guitare, de lignes de basse nerveuses, de feulements d'orgue… Sans oublier la voix lactée d'Arnaud qui ferait fondre le public féminin du chitlin' circuit, et les pépites signées Karl W. Davis, Nina Attal et 20Syl. Toni Green quant à elle, fut pendant de nombreuses années l'égérie des mythiques studios Hi Records, aux côtés de Syl Johnson ou Ann Peebles. Choriste (pour Al Green,  ou Isaac Hayes), puis soliste pour une dizaine d'albums (produit par les légendes Willie Mitchell ou Quinton Claunch). La dame mérite véritablement son surnom de « Memphis Soul Queen ». 

Vraie rencontre artistique franco-américaine, la réunion de Malted Milk et Toni Green mêle covers et compositions originales, sous la direction artistique de Sébastian Danchin, spécialiste des musiques afro-américaines d'ici. Une chose est sure, il n'y a pas qu'à Brooklyn, chez Daptone, que la soul s'invente de passionnants futurs... Le résultat final est un reflet fidèle de la soul du XXIème siècle telle que l'envisagent Malted Milk et Toni Green. Un cocktail bluesy et funky capable de porter la bonne parole bien au-delà des frontières rétro qui constituent trop souvent la norme sur le marché actuel de la soul.

news opus

A voir ici sur ARTE Concert

Juin 2013. De la rencontre fertile entre la compagnie Circa et le Quatuor Debussy naît Opus, une valse acrobatique portée par les quatuors à cordes de Chostakovitch. 

Juin 2015Opus revient à Lyon, où il est né, après une tournée mondiale triomphale de Londres à Athènes, de Barcelone à Montréal, de Dusseldorf à Melbourne en passant par Perth et Brisbane… Pour les célèbres Nuits de Fourvière qui l’ont créé et sur la scène du Radiant-Bellevue, quatorze acrobates et quatre musiciens sont dirigés dans des séquences acrobatiques d'une félicité et d'une beauté extrême. 

Profondément ému par cette musique, Yaron Lifschitz déploie une danse sauvage et poétique, dans l'entre-deux de la musique de chambre et du cirque contemporain. Parce que chez Lifschitz, tout n'est que délicatesse et sensualité. 

Le spectacle traite de la difficulté d'être un corps. Celui qui peine, lutte, chute, se relève, se joint à d'autres et triomphe par la force du groupe. Ensemble, la compagnie Circa et le Quatuor Debussy livrent un spectacle énergique aussi saisissant de beauté, de force que de sens, où l'individu, dans sa solitude et sa fragilité, ne cesse de repousser ses propres limites… ainsi que celles du cirque et de la musique.

news le peuple de la nuit

Le Peuple de la Nuit  suit le parcours de trois déportées d’horizons différents, qui, chacune à leur niveau, vont mettre des cailloux dans le rouage de la machinerie nazie. Esther Haïm, jeune femme qui n’a pour tort que d’être juive. Jeanne Hoffmann, chanteuse française mariée à un homme juif. Agathe Metzger, française au mauvais endroit, au mauvais moment.

Passé le choc des premiers jours et la phase de déshumanisation, elles puisent au plus profond d’elles-mêmes la force de survivre. Chacune à sa façon va refuser de se soumettre en gardant sa dignité, en faisant preuve de solidarité et d’imagination pour mettre en place une organisation clandestine.

Du sabotage de grenades allemandes, aux recettes de cuisine qui ravivent la mémoire, ces femmes prisonnières d’une Histoire qui les dépasse vont permettre à la vie d’être plus forte que la mort.